Dermatite herpétiforme

Définition

La dermatite herpétiforme (D.H.) est une affection cutanée chronique caractérisée par des lésions, de fortes démangeaisons et des sensations de brûlure.

Causes

Des facteurs génétiques, le système immunitaire et une intolérance au gluten jouent un rôle dans ce trouble. Les raisons précises demeurent inconnues.

Incidence

La D.H. n’est pas inhabituelle. Elle affecte tant les hommes que les femmes et touche une personne sur 100 000. Elle est plus commune chez les personnes de race blanche que chez les personnes de race noire, et rare dans la population japonaise. Elle fait son apparition le plus fréquemment entre la fin de la vingtaine et la quarantaine.

Caractéristiques

Une nouvelle lésion non grattée est rouge, et a habituellement un diamètre de moins de 1 cm avec une petite cloque au centre. Une fois grattée, cependant, une croûte apparaît à la surface. La sensation de brûlure ou de piqûre est différente d’une démangeaison ordinaire, et peut survenir 8 à 12 heures avant l’apparition d’une lésion.

Zones touchées

Les zones les plus communes sont les coudes, les genoux, la nuque, le cuir chevelu, le haut du dos et les fesses. Il est aussi habituel de voir des lésions au visage et à la naissance des cheveux; l’intérieur de la bouche est rarement touché. L’éruption a une distribution symétrique.

Le diagnostic

Dermatite herpétiforme est seulement diagnostiquée et confirmée par un dermatologue obtenir une légère biopsie de la peau de la peau non impliqué adjacent à des cloques ou des érosions. Autres formes de dermatite peuvent imiter la dermatite herpétiforme nécessitant une biopsie de la peau pour un diagnostic correct.

Biopsies de l’intestin grêle se confirment un diagnostic de la coexistence de la maladie coeliaque, mais ne sont pas indispensables si la biopsie de la peau confirme le diagnostic de la dermatite herpétiforme. Renvoi à un gastro-entérologue peut être nécessaire pour évaluer l’étendue de la blessure intestinale sous-jacente et les carences associées de fer, de calcium et de vitamines.

Les symptômes de la peau prédominent généralement sur les symptômes intestinaux. Des tests sanguins pour la maladie cœliaque peut être négatif, reflétant l’absence ou rareté des symptômes intestinaux attendus quand il est moins sévère atrophie villositaire, plus inégale vu sur des biopsies de l’intestin.

Gestion

Le traitement comprend des médicaments et des restrictions alimentaires.

Médicaments : Dapsone (Avlosulfon) ou autres sulfones apparentés : La réponse est remarquable. En 24 à 48 heures, la sensation de brûlure est soulagée et l’éruption commence à disparaître. L’objectif est d’utiliser la plus petite dose possible permettant de garder sous contrôle la démangeaison et l’éruption. Il n’a aucun effet sur l’anormalité de l’intestin.

Alimentation : Régime sans gluten : L’élimination de tout blé, seigle, orge et triticale, ainsi que de tout composant de ces derniers dans l’alimentation entraînera :

  • la diminution des lésions cutanées;
  • le retour à la normale de l’intestin;
  • une diminution importante ou l’élimination du besoin de sulfones pour contrôler l’éruption cutanée;
  • une diminution du risque de malignité.
?>