Faire un don aujourd'hui

L’avoine et la maladie cœliaque

Énoncé sur la consommation d’avoine – Énoncé de position des conseillers consultatifs professionnels de l’Association canadienne de la maladie cœliaque sur la consommation d’avoine chez les individus atteints de la maladie cœliaque

La sûreté de l’avoine pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque a fait l’objet de recherches approfondies. Santé Canada a examiné les preuves cliniques de plusieurs études internationales et a conclu que la consommation d’avoine, non contaminée par du gluten provenant du blé, du seigle et de l’orge, est sécuritaire pour la grande majorité des patients atteints de la maladie cœliaque. Une évaluation de 2015 nommée La maladie cœliaque et les allégations sans gluten au sujet de l’avoine non contaminée est disponible sur la page du même nom de Santé Canada.

La majorité de l’avoine disponible sur le marché nord-américain est contaminée par des céréales contenant du gluten (blé, seigle et orge). Cela a été confirmé par plusieurs études, y compris une menée par les scientifiques de Santé Canada.

Heureusement, au Canada et aux États-Unis, de l’avoine pure non contaminée est produite spécialement et est offerte sur le marché depuis plusieurs années. Cette avoine est cultivée dans des champs dédiés et est récoltée, stockée, transportée et transformée dans des usines sans gluten. De plus, on teste la quantité de gluten de l’avoine pour s’assurer qu’elle est inférieure à 20 ppm. On qualifie souvent ce processus de protocole de pureté.

Le Règlement sur les aliments et drogues de Santé Canada inclut l’avoine, ainsi que le blé, le seigle et l’orge, dans la liste des céréales contenant du gluten. Ainsi, même l’avoine pure non contaminée ne peut pas porter d’allégation sans gluten. Toutefois, le 29 mai 2015, le ministre de la Santé a présenté une Autorisation de mise en marché permettant l’utilisation des allégations sans gluten pour l’avoine et les aliments spécialement produits ayant cette avoine comme ingrédient. La disposition de l’autorisation de mise en marché permet une exemption relative au Règlement sur les aliments et drogues si cette avoine ne contient pas plus de 20 parties par million (ppm) de gluten provenant du blé, du seigle, de l’orge ou de souches hybrides de celles-ci.

Santé Canada ne spécifie aucun méthode ou contrôle que les producteurs d’avoine devraient utiliser afin de répondre aux exigences d’autorisation de mise en marché. Plusieurs producteurs d’avoine sans gluten utilisent le protocole de pureté qui s’est révélé être efficace. Certains producteurs peuvent utiliser des méthodes de tri mécaniques ou optiques afin de retirer les céréales contenant du gluten de l’avoine, plutôt que d’utiliser un protocole de pureté. Les conseillers consultatifs professionnels ne sont pas au courant de données nord-américaines publiées démontrant les niveaux de gluten dans l’avoine ayant été nettoyée à l’aide d’un tri mécanique ou optique.

Vous pouvez consulter l’autorisation de mise en marché et d’autres renseignements importants à propos de l’avoine sur le site Web de Santé Canada nommée La maladie cœliaque et les allégations sans gluten au sujet de l’avoine non contaminée.

L’Association canadienne de la maladie cœliaque soutient la décision de Santé Canada d’admettre les allégations sans gluten pour l’avoine sans gluten produite spécialement et les produits qui contiennent cette avoine. Les conseillers consultatifs professionnels recommandent également aux individus atteints de la maladie cœliaque et d’autres problèmes médicaux associés au gluten de suivre les lignes directrices suivantes si elles souhaitent introduire de l’avoine pure non contaminée ou des produits à base d’avoine à leur régime alimentaire :

  1. La personne devrait suivre un régime alimentaire sans gluten, ne plus avoir de symptômes et avoir un taux d’anticorps normalisé. Ce processus peut prendre de 6 à 18 mois, bien qu’il y ait une variation importante entre individus.
  2. La teneur en fibre d’un régime alimentaire contenant de l’avoine est souvent plus élevée qu’un régime alimentaire sans gluten typique. Lorsqu’ils ajoutent de l’avoine à leur régime, les individus peuvent voir un changement dans leurs selles ou avoir quelques symptômes gastro-intestinaux, comme des ballonnements abdominaux et des gaz. Ces symptômes devraient se résorber en quelques jours. Ainsi, il est conseillé de commencer
    par consommer de petites quantités d’avoine par jour (entre 25 et 70 g [entre 1/4 de tasse et 3/4 de tasse] de flocons d’avoine pour les adultes et entre 10 et 25 g [entre 1/8 de tasse et 1/4 de tasse] pour les enfants) en augmentant la quantité petit à petit selon la tolérance.
  3. Il existe des cas où les individus atteints de la maladie cœliaque ont fait une rechute après avoir consommé de l’avoine pure non contaminée. Les individus devraient être au courant de cette possibilité. Si des symptômes surviennent ou persistent, ces individus devraient cesser de consommer de l’avoine.
  4. Si une réaction à l’avoine survient, il vaut la peine de réessayer si l’individu souhaite consommer de l’avoine à nouveau. L’apparition de symptômes si vous réessayez de consommer de l’avoine suggérerait fortement une intolérance à celle-ci. La recherche suggère qu’une intolérance à l’avoine est rare, mais possible. Le mécanisme de cette intolérance est toujours inconnu.
  5. Il est fortement recommandé de consulter un diététiste qui évaluera en détail le régime alimentaire afin de s’assurer que la personne ne consomme pas de nourriture contenant du gluten.
  6. Si une réaction survient lorsque vous essayez de consommer de l’avoine sans gluten à nouveau, avisez votre médecin, ainsi que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), de votre réaction. L’ACIA nécessite les coordonnées de l’individu, le nom de la marque, la taille de l’emballage, le code CUP, la date de péremption, le nom et l’adresse du magasin où le produit a été acheté, la date d’achat et la préoccupation. Consultez le site Web www.inspection.gc.ca ou composez le 1 800-442-2342. L’Association canadienne de la maladie cœliaque aimerait également recevoir des avis à propos des détails de ces produits à l’adresse courriel askthecca@celiac.ca
  7. La sûreté de l’avoine chez les personnes atteintes de sensibilité au gluten non cœliaque n’a pas été examinée. L’Association canadienne de la maladie cœliaque poursuivra sa surveillance des développements scientifiques quant à l’avoine chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque et des autres problèmes médicaux associés au gluten, et continuera à informer ses membres.

Conseillers consultatifs professionnels
Association canadienne de la maladie cœliaque
29 mai 2015

 

Façons de produire de l’avoine sans gluten

Protocole de pureté

Quelques producteurs d’avoine sans gluten utilisent le « protocole de pureté » qui implique diverses étapes de prévention de contact croisé avec les céréales comprenant du gluten. Ces protocoles peuvent comprendre l’exclusion des céréales avec gluten sur la terre pendant au moins 2 à 4 ans, l’utilisation de graines d’avoine intactes pour la plantation et de l’équipement dédié ou nettoyé pour la plantation, la récolte, l’entreposage de l’avoine, le transport, la mouture et la transformation. Les fermiers ont l’obligation de soumettre des échantillons d’avoine après la récolte et avant la livraison au moulin. Aussi, le meunier effectue des tests fréquents de l’avoine pendant et après la transformation.

Avoine triée mécaniquement/optiquement

Les autres producteurs utilisent des trieurs mécaniques ou optiques sophistiqués pour retirer les céréales contenant du gluten de l’avoine ordinaire. Ces technologies d’équipement spécialisé peuvent séparer les céréales selon leurs formes, tailles, couleurs et densités. Même si un très grand pourcentage de céréales contenant du gluten peuvent être retirées à l’aide de ces technologies, l’élimination complète de tous les grains complets ou brisés des céréales avec du gluten dans l’avoine n’est pas toujours possible. Aussi, l’avoine séparée pourrait contenir des traces de poussière de céréales contenant du gluten. Des recherches approfondies sont nécessaires afin de savoir si cette dernière constitue un risque pour la santé.

Vérification de l’avoine sans gluten

Les producteurs peuvent utiliser divers protocoles pour les tests de gluten. Peu importe les méthodes de production, il est essentiel que des méthodes et procédures de tests pour le gluten validées scientifiquement soient utilisées. Plusieurs échantillons doivent être prélevés de divers endroits du récipient d’avoine pour réduire le risque de passer à côté d’une possible contamination. Aussi, chaque échantillon doit être testé en double.

Publié dans le magazine Canadian Celiac, mai 2020. Auteur principal : Dre Dominica Gidrewicz, conseillère consultative professionnelle de l’ACMC

 

L’ACMC a interrogé des milliers de Canadiens atteints de la maladie cœliaque pour voir ce qu’ils savent à propos de l’avoine.

Mai 2020 – L’Association canadienne de la maladie cœliaque (ACMC) a récemment mené une enquête à propos de l’avoine nommée « L’avoine et vous ». L’objectif était d’obtenir une compréhension plus approfondie du type d’information que les personnes suivant un régime alimentaire sans gluten ont reçu à propos de l’utilisation de l’avoine, ainsi que leur consommation d’avoine ordinaire et sans gluten.

L’ACMC reconnaît la nécessité de cette enquête en raison d’une grande variabilité au sein des avis donnés aux patients atteints de la maladie cœliaque lors de l’introduction de l’avoine sans gluten. L’avoine ordinaire est souvent contaminée par du blé, du seigle ou de l’orge; elle ne doit donc pas être consommée par les personnes suivant un régime alimentaire sans gluten. Par contre, de l’avoine spécialement produite sans gluten s’est révélée sécuritaire pour les patients atteints de la maladie cœliaque, sans preuve de symptômes, de changements à la sérologie de la maladie cœliaque ou de l’histologie duodénale. Pour plus de renseignements sur l’avoine sécuritaire, consultez le document de Santé Canada nommé « La maladie cœliaque et les allégations sans gluten au sujet de l’avoine non contaminée », ainsi que l’énoncé de positionnement des conseillers consultatifs professionnels de l’ACMC sur la consommation d’avoine chez les individus atteints de la maladie cœliaque.

Résultats de l’enquête

Environ 3 900 répondants ont participé à l’enquête sur une période de huit jours.

Les caractéristiques des répondants
– 80 % étaient de genre féminin
– 92 % ont rapporté un diagnostic de la maladie cœliaque
– 7,5 % avaient moins de 24 ans et 55 % avaient plus de 55 ans
– 70 % ont rapporté suivre un régime alimentaire sans gluten depuis plus de 5 ans
– 83 % consommaient de l’avoine sans gluten et 17 % ne mangeaient pas d’avoine du tout
– 49 % consommaient de l’avoine au moins quelques fois par semaine
– 25 % consommaient de l’avoine plusieurs fois par mois, 8 % moins d’une fois par mois et 17 % plusieurs fois par année ou moins

Introduction de l’avoine au régime alimentaire sans gluten

Approximativement un tiers des répondants consommaient de l’avoine dès leur adoption du régime alimentaire sans gluten, et 40 % ont attendu plus d’un an après le début. Malheureusement, 56 % des répondants ne se rappelaient pas avoir reçu de conseils spécifiques à propos du temps optimal pour introduire l’avoine sans gluten dans leur régime alimentaire. Nous ne savons pas si ces individus ont reçu des conseils diététiques formels sur le régime alimentaire sans gluten ou si l’éducation qu’ils ont reçue n’abordait simplement pas la consommation d’avoine. Connaître cette information serait très utile pour mieux comprendre si cet élément essentiel de l’éducation sur le régime alimentaire sans gluten est partagé régulièrement ou pas.

Les symptômes liés à la consommation d’avoine

Sans surprise, 55 % des répondants ont développé des symptômes en mangeant de l’avoine ordinaire, cependant, 14 % ont aussi rapporté des symptômes en lien avec la consommation d’avoine sans gluten. Il est important de mentionner qu’ils y a plusieurs produits d’avoine différents « sans gluten » sur le marché. Les sources de cette avoine peut varier d’un producteur à l’autre. (Consulter la barre latérale pour de l’information sur les différentes manières dont l’avoine sans gluten est produite.)

Résumé

La majorité des individus atteints de la maladie cœliaque consommaient de l’avoine sans gluten. Cependant, une proportion de personnes consomment tout de même de l’avoine ordinaire, menant à un plus grand risque de développement de symptômes lors d’un suivi médical. L’éducation sur le régime alimentaire sans gluten et la consommation d’avoine manquait chez plus de la moitié des répondants, ce qui pourrait expliquer la variété de types et de temps d’introduction de l’avoine dans notre enquête. L’ACMC encourage fortement les patients ayant récemment reçu un diagnostic de maladie cœliaque à consulter un diététiste ayant de l’expertise en matière de la maladie cœliaque et du régime alimentaire sans gluten afin d’assurer un régime alimentaire équilibré sans gluten avec une quantité appropriée de fibres. Il est aussi important que les personnes atteintes de la maladie cœliaque consultent leur professionnel de la santé pour discuter des nouveaux symptômes ou des symptômes continus, que ce soit suite à un soupçon de réaction potentielle à de la nourriture ou autre, afin de maintenir une santé optimale. Des efforts combinés de l’ACMC, des fournisseurs de soins de santé et de la communauté sont nécessaires à l’amélioration de l’éducation sur le régime alimentaire sans gluten, y compris l’avoine et son échéancier d’introduction, ce qui ne se produit pas de façon régulière.

Le conseil consultatif professionnel de l’ACMC aimerait encore remercier tous les participants à cette enquête qui nous ont aidés à mieux partager les connaissances sur la consommation d’avoine chez les individus atteints de la maladie cœliaque qui suivent un régime alimentaire sans gluten.

Ode au Dr Avoine

En mémoire de Vernon Burrows, Ph. D., O.C.

Vernon Douglas Burrows est décédé paisiblement à l’hôpital à l’âge de 90 ans le 8 novembre 2020. Il est né en 1930 à Saint-Boniface, au Manitoba, et laisse derrière lui ses deux filles, Diane et Janet. Il laisse aussi derrière lui un incroyable héritage.

Vern est diplômé de l’Université du Manitoba (BSA et MSc) et de la California Institute of Technology à Pasadena en Californie (Ph. D., 1958). Sa femme et lui sont déménagés à Ottawa afin d’entamer sa vocation perpétuelle de recherche en agriculture.

Vern a eu une carrière de 40 ans en tant que chercheur scientifique à la ferme expérimentale d’Ottawa où il a produit 27 variétés d’avoine (dont AC Gehl) et a publié 100 rapports de recherche, y compris quatre chapitres de livres. En 2002, Vern a rejoint les conseillers consultatifs professionnels de l’ACMC et a aidé à développer le protocole de pureté pour la production d’avoine sans gluten pour qu’elle soit enfin sécuritaire pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque. Ce travail était le premier en son genre au monde. Jusqu’à ce jour, l’avoine était sur la liste d’ingrédients à proscrire. Même si l’avoine est techniquement sécuritaire, elle est souvent en contact croisé avec des cultures de blé et d’orge, ce qui la rend immangeable pour une personne atteinte de la maladie cœliaque. En tant que scientifique des céréales, il savait que la culture, la récolte et l’entreposage pouvaient être gérés de manière sécuritaire pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque. « Il a élaboré un système d’inspection de champs et de tests en laboratoire pour assurer que les cultivateurs pouvaient produire de l’avoine “pure” en utilisant ‘AC Gehl’. » Cette variété d’avoine appelée « l’avoine nue » était la toute première véritable variété d’avoine à grains nus au monde sécuritaire pour les gens avec une sensibilité au gluten. Vernon Burrows a élevé l’avoine au rang de céréale de classe mondiale.
Pour son travail, l’ACMC lui a octroyé en 2016 le titre de Membre Honoraire à Vie.

Visionnez une courte vidéo sur le parcours de l’avoine SG

« Il était reconnu pour ses courses autour de ses parcelles de terrain de culture d’avoine à Ottawa et à l’Imperial Valley en Californie avec ses notes, son chapeau Tilley et de la crème solaire. »

Après sa « retraite », Vern est devenu un chercheur scientifique émérite chez Agriculture et Agroalimentaire Canada. Il a fait profiter bénévolement de sa grande expertise pendant 19 années supplémentaires afin d’améliorer les récoltes et la qualité de cultures d’avoine en Chine et au Canada. Ce travail en Chine a valu à Vern des distinctions scientifiques de la part de la Chine, dont une grande statue de bronze de lui-même tenant un gerbe d’avoine, érigée dans la province du Jilin, à L’Académie des sciences agricoles de Baicheng. On dit que l’histoire de M. Burrows est aussi importante que celle d’un autre Canadien qui a travaillé en Chine, Norman Bethune.

En décembre 2001, Vern est devenu un Membre de l’Ordre du Canada et en février 2019, il a été promu au sein de l’ordre pour devenir un Officier (O.C.). Il a reçu plusieurs prix scientifiques canadiens, ainsi que les Médailles du jubilé d’argent et d’or de la Reine.

En 2017, à l’âge de 87 ans, Vern a reçu un diagnostic de paralysie bulbaire progressive, un type de SLA.

À la place de fleurs, veuillez considérer les dons à la Société canadienne de la SLA, à l’Association canadienne de la maladie cœliaque ou à un organisme caritatif de votre choix.
Afin d’effectuer un don à l’ACMC au nom de Vern, veuillez cliquer ici et partagez un souvenir de lui avec nous au info@celiac.ca.

 

Mise à jour de la page : novembre 2020

2021 Platinum Partner 2021 Platinum Partner 2021 Gold Partner More sponsors

Could It Be Celiac? Take the Symptom Checklist

Aidez-nous à changer la vie
des Canadiens sans gluten

thumb Donner thumb Bénévole thumb Partenaire thumb Magasinez

Restez à jour sur
les dernières nouvelles

Aidez-nous en
diffusant le mot.

Have a question? Ask CCA!



    X
    QUESTIONS?