Faire un don aujourd'hui

La prise en charge des patients atteints de la maladie cœliaque

Rédigé par les conseillers consultatifs professionnels de l’Association canadienne de la maladie cœliaque

La maladie cœliaque (MC) est un problème médical grave exigeant une prise en charge adéquate et un suivi constant. Le régime alimentaire sans gluten (RSG) ne doit pas être entamé avant qu’un diagnostic de maladie cœliaque soit confirmé à la suite de tests sérologiques positifs et d’examen histologiques. Ce document servira principalement de guide aux médecins afin que ceux-ci puissent offrir un traitement de longue durée à leurs patients. Ces recommandations peuvent être modifiées en fonction des besoins de chaque patient.

Guide ressources de soins de suivi (2016) pour les médecins – Cliquez ici pour le télécharger.

Régime alimentaire sans gluten – Guide pour les diététistes

L’ACMC a travaillé de pair avec des diététistes professionnels du service PEN afin de développer un ressource complète sur le régime alimentaire sans gluten.

Version française

English Version

Ressources offertes par l’ACMC et la Société canadienne de pédiatrie

Les pédiatres sont encouragés à découvrir ces ressources additionnelles pour en apprendre davantage sur l’impact de la maladie cœliaque et des problèmes médicaux associés au gluten sur les enfants.

Caring for Kids – English Link

Soins de nos Enfants – Lien en français

 

Six éléments clés pour la prise en charge des patients atteints de la maladie cœliaque (Adaptés de ceux présentés par la NIH en 2004)

  1. Consulter un diététiste ayant de l’expertise dans la prise en charge de la maladie cœliaque
    • Bilan nutritionnel, traitement des carences nutritives et éducation relative à l’étiquetage alimentaire, la teneur en nutriments du RSG, la préparation des aliments et les recettes, la contamination croisée, manger à l’extérieur (restaurants), etc.
    • Le RSG est coûteux, complexe et difficile à suivre. Sans soutien ni ressources éducatives, les patients ont un risque plus élevé de développer des complications (p. ex., ostéoporose, infertilité, cancers gastro-intestinaux, lymphome, carences nutritives, etc.) et de prendre beaucoup de poids.
    • Éviter TOUTES les sources de blé, de seigle et d’orge (et la contamination croisée). Pour obtenir des renseignements détaillés, l’ACMC et le service PEN des Diététistes du Canada ont créé une ressource collaborative qui s’intitule Manger sans gluten. Vous pouvez la consulter en cliquant ici.
  2. Renseigner les patients au sujet de la maladie et des tests destinés aux membres de la famille :
    • Contrairement aux autres problèmes médicaux associés au gluten, la maladie cœliaque est une maladie auto-immune systémique provoquant une malabsorption des nutriments. L’individu qui en est atteint a d’ailleurs de fortes chances de développer d’autres problèmes médicaux connexes.
    • Les proches de premier degré des personnes touchées ont entre 10 % et 15 % de chance d’être atteints de la MC ou de la développer.
    • Pour connaître les étapes servant à dépister la MC, consultez ce document : www.celiac.ca/pdfs/blood%20test-rev.pdf.
  3. Suivi à long terme d’un régime alimentaire sans gluten strict et évaluation de conformité.
    • L’ingestion d’aussi peu que 50 mg de gluten (un soixantième d’une tranche de pain) peut endommager l’intestin.
    • Un meilleur maintien d’un RSG est constaté lorsqu’on a établi un diagnostic précis, que le patient est suivi régulièrement par un professionnel de la santé et qu’il reçoit du soutien d’un organisme de défense des patients, comme l’Association canadienne de la maladie cœliaque (ACMC).
    • Un diététiste professionnel fournissant de l’éducation en temps opportun par l’entremise de rencontres de groupe ou individuelles, et qui effectue, au besoin, des suivis sur une longue période.
    • Consulter la note de conformité au régime alimentaire sans gluten. Note de conformité au RSG.
  4. Identification et traitement des carences nutritionnelles.
    • La plupart des patients bénéficient d’un supplément en multivitamines après avoir reçu le diagnostic; il faut toutefois s’assurer que la composition du supplément est sans gluten.
    • L’apport quotidien en vitamine D et en calcium par l’entremise d’aliments ou de suppléments (personnalisés et discutés avec le diététiste). Pour obtenir un guide pratique sur la prise en charge de la santé osseuse chez les patients atteints de la maladie cœliaque, consultez ce guide à l’usage des cliniciens.
  5. Accès à un groupe défenseur (p. ex. l’Association canadienne de la maladie cœliaque et le chapitre local).
  6. Suivi continu à long terme par des professionnels de la santé ayant de l’expertise dans la maladie cœliaque.
    • Pour la grande majorité des patients, les symptômes commencent à s’améliorer un mois après qu’ils ont entamé un RSG strict.
    • Les patients sont à risque de développer d’autres maladies auto-immunes comme la maladie thyroïdienne.

Lignes directrices pour les médecins de famille effectuant le suivi des patients atteints de la maladie cœliaque.

Prise en charge Au moment du diagnostic Après 3 mois Après 6 mois Après 1 an Chaque année Récurrence des symptômes
Mesurer le poids et l’IMC Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Mesurer la croissance (enfant) Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Examens physiques et histologiques Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Éducation sur le régime alimentaire sans gluten (RSG) Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Consulter un diététiste professionnel ayant de l’expertise dans le RSG Oui Oui Sur demande Sur demande Oui (idéalement) Oui
Effectuer un test pour dépister les carences nutritives (1) Oui Si résultats auparavant anormaux Si résultats auparavant anormaux Si résultats auparavant anormaux Oui
Sérologie de la maladie cœliaque (TTGA, DGPA ou EMA) Si ce n’est pas déjà fait Oui Oui Oui (2) Oui
TGP, TGO, PA et GGT sériques Oui Si résultats auparavant anormaux Si résultats auparavant anormaux Si résultats auparavant anormaux Oui
Sérum TSH Oui Tous les 2 ans
Mesure de la densité osseuse Si le patient présente des signes de maladie osseuse (3) ou de malabsorption sévères, ou d’autres facteurs de risque pour l’ostéoporose Chez certains adultes (4) Si résultats auparavant anormaux; aux 2 ans
Recommander à nouveau un gastroentérologue Sérologie ou symptômes anormaux après l’examen du diététiste professionnel (5)
  1. Les tests comprennent la FSC, de même que les examens du fer ou de la ferritine, du calcium, de l’albumine, du phosphate, de la phosphatase alcaline, et des vitamines D et B12, selon chaque patient.
  2. Bien que les tests sérologiques ne soient pas assez robustes pour détecter les anomalies diététiques mineures, des résultats positifs au test suggèrent grandement une exposition continue au gluten; renouveler tous les ans ou aux deux ans.
  3. Ostéoporose précoce; fracture accompagnée d’un léger trauma; suivi tous les ans ou tous les deux ans jusqu’au rétablissement complet.
  4. Les femmes en périménopause ou en postménopause, de même que les hommes de 50 ans et plus, ou les patients non réactifs au RSG à tout âge. Si les mesures de la densité osseuse sont anormales, répéter tous les ans ou tous les deux ans jusqu’au rétablissement complet. Des mesures anormales de la densité osseuse chez un patient n’ayant pas entamé un RSG peuvent renforcer l’argument du respect du régime alimentaire.
  5. Maladie cœliaque non réactive :
    • Absence de réponse de six à douze mois après un RSG ou réapparition de symptômes ou d’anomalies cliniques lors d’un RSG
    • Cause la plus courante : ingestion volontaire ou involontaire de gluten; l’ingestion de gluten « caché » peut provenir de différentes sources inattendues
    • Envisager des maladies ou des symptômes concomitants, dont le syndrome du côlon irritable, l’intolérance primaire ou secondaire au lactose, les intolérances aux FODMAP, la prolifération bactérienne de l’intestin grêle, la colite microscopique, l’insuffisance pancréatique secondaire, les troubles alimentaires, les allergies alimentaires, la maladie inflammatoire de l’intestin, la gastroparésie, l’ulcère gastroduodénal et la maladie cœliaque réfractaire
    • Refaire une endoscopie en examinant attentivement la biopsie duodénale serait à envisager

RSG = régime alimentaire sans gluten, FSC = formule sanguine complète, TTGA = anti-transglutaminase tissulaire, DGPA = peptides de gliadine déamidée, EMA = anticorps anti-endomysium, TSH = thyréostimuline

Auteurs principaux : Les docteurs Jenni Zelin et J. Decker Butzner, et la diététiste professionnelle Joyce Schnetzler

2021 Platinum Partner 2021 Platinum Partner 2021 Gold Partner More sponsors

Could It Be Celiac? Take the Symptom Checklist

Aidez-nous à changer la vie
des Canadiens sans gluten

thumb Donner thumb Bénévole thumb Partenaire thumb Magasinez

Restez à jour sur
les dernières nouvelles

Aidez-nous en
diffusant le mot.

Have a question? Ask CCA!



    X
    QUESTIONS?